retour page acceuil

 

 QUELQUES ELEMENTS DE NOTRE HISTOIRE

 

 

 

Le Trioulou est une petite colline de 587 ha délimitée naturellement par un ruisseau à l'est et la riviére Célé à l'ouest .

Le nom de "Trioulou" viendrait du latin Trifolium , le tréfle , peut être du fait de la bonne valeur agronomique des terrains .

Sur un inventaire réalisé en 1498 on trouve déjà les noms de villages actuel de la commune: le tour , le fraysse , la barriere , joanny , bonnet......

Plusieurs membres de la famille d'Escaffres ont été seigneur du Trioulou ; ce serait un François d'Escaffres qui aurrait fait construire le château vers 1504 -1508.

Dans les années 1750 la marquise Catherinne de Salvert de Montrognon propriétaire du château joua de toute son influence pour que la route Aurillac-Figeac passe par St Constant et le Trioulou au lieu de Maurs. L'intendant d' Auvergne la traita de "femme de Paris la plus intriguante et la plus attachée à ses intêrets " ; son projet échoua .

 

 

ancienne digue étang de la belonie

 

 

 

Il y avait 3 étangs au Trioulou , cela représentait un symbole du pouvoir seigneurial , les paysans les accusaient de provoquer des brouillards et de géner la maturation des grains .

Le 09.03.1791, 200 personnes ouvrirent un étang. La gendarmerie en arréta 7 qui furent amenés à Aurillac devant le tribunal; leur mode de défense fût : être la par hasard , chercher un canard, avoir faim..

En 1844 il y avait : 445 hbts , 23 fours, 4 moulins à farine , 1moulin à huile , 6 juments , 2 anes , 18 boeufs , 35 vaches , 300 ovins.

On peut en déduire que l'élevage n'était pas l'activitè principale, les maigres ressources provenaient des châtaigniers, des céréales, de la vigne....

En 1866 arriva le chemin de fer , il permit un dévelopement économique mais surtout à beaucoup de jeunes de fuir la misère pour aller travailler ailleurs .

 

Tout le XX ième siécle l'exode rural se poursuivit , aujourd'hui nous sommes moins de cent habitants.

voie férrée à bournarel

 

A la fin du XIX ième siècle Monseigneur Lacarrière évèque renommé acheta le château du Trioulou. Cet évèque dont les prèches à Paris fûrent trés apréciées ( Chateaubriand en disait le plus grand bien ) fut par la suite évèque de la Guadeloupe ; il a fini ses jours au Trioulou .

Au XXième siecle c'est Camille Laurens ministre de la IV ième république qui hérita du château . Son fils est resté maire du Trioulou pendant plus de 25 ans .